fondheader

Musée de la Camargue

:

visite virtuelle

Actualités

Objectif atteint pour le projet "Femmes de Camargue à vous l'honneur !"

Visuel projet site KKBB web

Objectif atteint pour le musée de la Camargue et le Parc Naturel Régional de Camargue !       

Découvrez tout le projet en un clic

Après deux mois de collecte, le musée et le Parc de Camargue remercient chaleureusement tous les contributeurs : Bernard Hyacinthe, Anne Robert-Tindille, Ali Kodja, Régine Gal, Estelle Rouquette, Bertrand Mazel, Simon Casas Production Arènes de Nîmes, Claude Seuillerot, Régis Vianet, Philippe Isenmann, Arnaud Tétrel, Céline Orluc, Alicio Jimenez, Marie-José Justamond, Anne-Marie Epstein, Jean Jalbert, Annie Arnoult, Jean-Christophe Briffaud, Charles Kachelmann, Franck Fissette, Aurélien Jouvenel, Marie Granier, Christelle Brémond, Daniel Fouque, David Lazin, Comité de hameau de Gageron, Savonnerie Marius Fabre, Laure Bou, Gaelle Thouzery, Claire Tetrel, Jean-Pierre Gonzales, Annelyse Chevalier, Delphine Louche, Fanny Blanchet, JC Briffaud, et Laurent Mornet.

Le musée vous remercie pour votre soutien, grâce auquel nous avons pu mener à bien cette action au service de la culture locale ! Merci à tous

 

Témoignages

RAf België
9/07/19, 09:43

Interessant museum! Veelsydug, rijk oan verhalen, voor elk war wils
Proficiat

USA
9/07/19, 09:41

Quel musée extraordinaire; nous avons tant appris ! Merci aussi pour votre accueil et votre gentillesse pour expliquer le vocabulaire spécifique de … read more

Un musée dédié au territoire et à ses habitantsFaçade web

Le Musée de la Camargue, géré par le Parc naturel régional de Camargue, est installé dans une ancienne bergerie sur la commune d’Arles.

Interprète du rapport homme / nature en Camargue, ce musée de société répond à d’importants enjeux :

 ›› Il anime le territoire et expérimente des actions culturelles et éducatives novatrices, en partenariat avec les réseaux locaux de musées, associations, artistes, chercheurs, professionnels de l’éducation.

›› Il est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire (sciences de l’homme, sciences de la vie et de la terre) ouvert aux démarches comparatives, notamment avec les pays méditerranéens et les deltas.

›› Il conserve et valorise des collections qui lui sont confiées ainsi que le patrimoine culturel local, matériel et immatériel. À cette fin, il met en place des mesures de protection et des actions de sensibilisation auprès des différents publics.

Conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collections

Rendre leurs collections accessibles au public le plus large

Concevoir et mettre en oeuvre des actions d’éducation et de diffusion visant à assurer l’égal accès de tous à la culture

Contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu’à leur diffusion.

Rappel historique : la création d’un concept, la naissance du musée

En 1966, lors d’une réunion initiée par la DATAR à Lurs-en-Provence, des experts d’horizons très divers réfléchissent au moyen de protéger des espaces « naturels » avec le concours de ceux qui les habitent. L’idée du musée comme un outil dont pourraient se doter les futurs Parcs naturels régionaux - PNR - émerge alors.

Ainsi, deux musées sont créés en 1968 et 1969, dans les PNR d’Armorique et des Landes de Gascogne avec l’aide de Georges Henri Rivière, créateur et Conservateur en chef du Musée national des arts et traditions populaires qui va mettre au point un nouveau concept de musée : l’écomusée.

Dès lors, les écomusées se développent sur tout le territoire dont beaucoup dans des parcs naturels régionaux ou nationaux. Ces nouveaux établissements représentent en effet le complément idéal des espaces d’environnement préservé qu’ils contribuent à mettre en valeur et à faire connaître à des visiteurs de plus en plus nombreux.

En Camargue, le Parc naturel régional, créé en 1970, est très vite confronté au difficile problème de l’accueil des visiteurs.

Comment établir un rapport véritable entre 8 500 Camarguais, d’une part, et plus d’un million de visiteurs par an, d’autre part ? Comment expliquer à ces derniers que la Camargue n’est pas l’espace naturel peuplé de flamants roses, de taureaux et de chevaux sauvages que beaucoup croient mais une réalité complexe et fragile dans laquelle les activités humaines jouent un rôle capital ?

En 1973, il est décidé d’aménager le musée du PNR dans l’ancienne bergerie du mas du Pont de Rousty, acquis par la Fondation du PNRC.

Georges Henri Rivière conseille la programmation – Traiter conjointement l’histoire naturelle et humaine de la Camargue – et suit chaque étape de la réalisation du Musée camarguais (1er nom donné au musée du au lien de filiation avec le Museon Arlaten et l’œuvre de son fondateur, Fréderic Mistral).

Les Camarguais associés à la création du musée dès 1977 participent à la collecte pour réunir les premières collections. Deux cents objets, soit les deux tiers de ceux qui figuraient au programme, furent donnés, fichés et indexés. Le tiers restant a fait l’objet d’achats.

Ancien musée webEn 1978, le musée ouvre ses portes aux camarguais. En 1979, il obtient le Prix européen des musées.

En 1993 et 1994, le musée est touché par les inondations. Il ferme ses portes pour un an de réparations. Un projet de rénovation globale et d’extension est lancé.

Ce projet se concrétise 20 ans plus tard. Le 27 octobre 2013, après un an de travaux sur le bâtiment et l’exposition permanente, le nouveau Musée de la Camargue ouvre ses portes au public.

 

 

 Le Musée de la Camargue en quelques chiffres

› Création du PNR de Camargue : 1970

› Inauguration à la population en pré ouverture : 1978

Lancement du Musée : 1979

Inondations en Camargue : 1993/1994

Validation du Projet scientifique et culturel pour la rénovation du musée : 2003

› Attribution par l’Etat de l’appellation Musée de France : 2003

› Fermeture pour la rénovation : 28 octobre 2012

Inauguration en avant-première pour la Fête des Parcs : 27 octobre 2013

› Réouverture officielle : 2 novembre 2013

Nombre d’oeuvres : 7 400 objets répertoriés dont 6 200 images photographiques