fondheader

Musée de la Camargue

:

visite virtuelle

Actualités

Objectif atteint pour le projet "Femmes de Camargue à vous l'honneur !"

Visuel projet site KKBB web

Objectif atteint pour le musée de la Camargue et le Parc Naturel Régional de Camargue !       

Découvrez tout le projet en un clic

Après deux mois de collecte, le musée et le Parc de Camargue remercient chaleureusement tous les contributeurs : Bernard Hyacinthe, Anne Robert-Tindille, Ali Kodja, Régine Gal, Estelle Rouquette, Bertrand Mazel, Simon Casas Production Arènes de Nîmes, Claude Seuillerot, Régis Vianet, Philippe Isenmann, Arnaud Tétrel, Céline Orluc, Alicio Jimenez, Marie-José Justamond, Anne-Marie Epstein, Jean Jalbert, Annie Arnoult, Jean-Christophe Briffaud, Charles Kachelmann, Franck Fissette, Aurélien Jouvenel, Marie Granier, Christelle Brémond, Daniel Fouque, David Lazin, Comité de hameau de Gageron, Savonnerie Marius Fabre, Laure Bou, Gaelle Thouzery, Claire Tetrel, Jean-Pierre Gonzales, Annelyse Chevalier, Delphine Louche, Fanny Blanchet, JC Briffaud, et Laurent Mornet.

Le musée vous remercie pour votre soutien, grâce auquel nous avons pu mener à bien cette action au service de la culture locale ! Merci à tous

 

Témoignages

RAf België
9/07/19, 09:43

Interessant museum! Veelsydug, rijk oan verhalen, voor elk war wils
Proficiat

USA
9/07/19, 09:41

Quel musée extraordinaire; nous avons tant appris ! Merci aussi pour votre accueil et votre gentillesse pour expliquer le vocabulaire spécifique de … read more

La Corrida.

Les images présentées dans cette vidéo témoignent de la passion de Gaston Bouzanquet pour la corrida.  
De ces voyages en Espagne, Gaston Bouzanquet retient la semaine Sainte, la féria de Pâques de Séville, ainsi que des scènes pittoresques du quotidien.
Aficionado réputé, il visite également le Campo Charro et immortalise la ganadéria au campo. Cependant de ces voyages en Espagne, ce sont les photographies des courses de Saint-Sébastien, Pampelune, Séville que nous retrouvons ici, associées aux courses de Nîmes et d’Arles qui sont les plus nombreuses.
La collection Bouzanquet qui insiste beaucoup sur les piques et l’estocade offre, à travers cette insistance, une image juste de ce qu’était la corrida de la première moitié du XXe siècle  et les points du combat sur quoi elle s’appuyait  presque essentiellement : le tercio (moment) de piques ; la mise à mort du toro, les banderilles à un degré moindre.
Les plus grands toreros de l’époque y sont présents : Mazzantini, Guerrita, Reverte, Ricardo Bombita et son frère Manuel, Rafael el Gallo, Cocherito de Bilbao, El algabeño, Manuel Bienvenida « le pape noir », Machaquito, Vicente Pastor, Chicuelo, Antonio Fuentes, Antonio Montes, Gaona, Belmonte 1 fois, en 1913 à Pampelune.
Le Musée de la Camargue conserve un ensemble spectaculaire extrêmement précieux, peut-être sans équivalent, pour le témoignage précis qu’il porte sur une époque révolue et parfois mythifiée, et sur la ferveur autour de la corrida comme l’enseignent ces photos d’arènes de Saint-Sébastien, Pampelune, Nîmes ou Arles, pleines à ras bord.

Texte d’après Jacques Durand, écrivain et journaliste, responsable tauromachique de Libération.

Basse définition 21'09" alt

Haute définition 21'09" alt

Basse définition 6'16" alt

Haute définition 6'16" alt

Haute définition 25'55" alt

Pour obtenir le relief des photographies, il est nécessaire d'utiliser une visionneuse stéréoscopique pour la stéréoscopie ou bien des lunettes anaglyphes rouge/cyan et de s'approcher à environ 20 cm de l'écran pour faire la mise au point